Nous sommes le  

Accueil > Actualité > Filière sésame : Les acteurs de l’Est plaident pour une amélioration du cadre (...)

Filière sésame : Les acteurs de l’Est plaident pour une amélioration du cadre politique et règlementaire de la filière

LEFASO.NET

mercredi 18 septembre 2019

Le groupe de plaidoyer pour l’amélioration du cadre politique et règlementaire de la filière sésame, dans le cadre d’une caravane de plaidoyer, a rencontré les acteurs terrain de la région de l’Est, le lundi 16 septembre 2019 à Fada N’Gourma, afin de partager le message de plaidoyer.

Filière sésame : Les acteurs de l’Est plaident pour une amélioration du cadre politique et règlementaire de la filière

Dans le but d’inciter les décideurs à initier des reformes visant à améliorer le cadre réglementaire de commercialisation de la chaîne de valeur du sésame, les acteurs de la filière sésame étaient en conclave le lundi 16 septembre 2019, dans la salle de conférence de l’hôtel Panache à Fada N’Gourma.

L’atelier dénommé « Caravane de plaidoyer » a connu la présence des acteurs terrain de la filière et des autorités de la région de l’Est. L’objectif de la rencontre était de partager le contenu du message de plaidoyer en vue de son appropriation par les acteurs et les partenaires. Aussi, les préoccupations des acteurs permettront de renforcer le plaidoyer qui sera soumis bientôt au Premier ministre du Burkina Faso.

Selon Yempabou Kouldiati, premier vice-président de I’interprofession sésame du Burkina Faso, sa structure nourrit l’ambition de développer le potentiel du secteur sésame afin d’augmenter la production et les possibilités d’emploi et d’auto-emploi des producteurs, des transformateurs et exportateurs, et de générer de multiples sources de revenus pour améliorer la sécurité économique des ménages et apporter des ressources à l’Etat.

En effet, l’Interprofession sésame du Burkina (INTERSEB) fédère l’ensemble des acteurs de la filière (producteurs, collecteurs, acheteurs, conditionneurs, transporteurs, exportateurs, transformateurs et fournisseurs de services) afin de leur permettre de tirer plus de bénéfices de leurs activités.

Ensuite, Yempabou Kouldiati a expliqué que le plaidoyer mené est une approche de communication citoyenne consistant en différentes méthodes et techniques visant à influencer la prise de décisions aux niveaux local, provincial, national et international, et qui favorise des changements par la prise de mesures, en particulier des textes législatifs ou réglementaires.

Il a souligné que dans un contexte de marché international exigeant, la filière sésame se trouve confrontée à des contraintes qui se répercutent sur toute la chaîne de valeur, notamment l’accès aux crédits et aux intrants de qualité, le faible niveau d’organisation et de professionnalisme des acteurs, la qualité du sésame burkinabè et l’insuffisance du cadre politique et réglementaire de la filière sésame.

Au Burkina, la production du sésame a connu une croissance exponentielle ces dernières années, passant de 58 500 tonnes en 2001 à 253 936 tonnes en 2018, soit une augmentation de 434%. Environ 90% de la production est exportée dans des pays comme la Chine, la Turquie, la Suisse, la France, l’Italie, les USA, la Grande Bretagne, etc.

Soumaila Sana
Lefaso.net

Portfolio

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Météo
UVXX0001 UVXX0001
Newsletter
Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité
du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter