Nous sommes le  

Accueil > Actualité > Journée de l’excellence du Conseil régional de l’Est : Le nom du premier au Bac (...)

Journée de l’excellence du Conseil régional de l’Est : Le nom du premier au Bac aurait été remplacé par un autre

LEFASO.NET | Par Soumaila Sana

vendredi 26 octobre 2018

La 2e édition de la Journée de l’excellence du Conseil région de l’Est a eu lieu le 20 octobre 2018, à Fada N’Gourma. Cette journée, dont l’objectif était de primer l’excellence, a fait couler beaucoup d’encre et de salive dans la cité de Yendabili. La polémique concerne le lauréat qui a été primé à l’occasion de cette Journée de l’excellence, comme premier au Baccalauréat dans la région. En effet, Laurent Soubeiga, avec une moyenne de 16,12/20, a reçu tous les honneurs. Pourtant, un autre élève de la région, Moussa Yonli, avec une moyenne bien supérieure (16,71/20), semble avoir été écarté par la commission de sélection des meilleurs élèves.

Journée de l’excellence du Conseil régional de l’Est : Le nom du premier au Bac aurait été remplacé par un autre

Laurent Soubeiga du lycée départemental de Diabo, avec une moyenne de 16,12/20, a été retenu comme meilleur élève au Baccalauréat dans la région de l’Est, au détriment de Moussa Yonli, élève du lycée Diaba-Lompo de Fada, admis au Bac série D avec une moyenne de 16,71/20. Selon des sources bien introduites que nous avons approchées, l’établissement de Moussa Yonli ignore comment cela est arrivé.

Et l’une de nos sources de confirmer que l’élève a pris part aux épreuves de l’examen du Bac, dans le jury 257 logé dans son établissement, le lycée Diaba-Lompo. Il a été admis avec une moyenne de 16,71/20 et la mention Très bien. Une autre source à la Direction régionale des enseignements post-primaire et secondaire de l’Est a expliqué que le frère aîné de Moussa Yonli s’est présenté dans leurs locaux pour exposer le problème.
La source de la Direction régionale précise que son service attend la réaction du Conseil régional de l’Est. « S’il s’avérait que c’est exact, il faut rétablir le lauréat dans ses droits », a-t-elle dit, avant d’ajouter que s’il y a une commission qui a été mise en place pour travailler sur le choix des lauréats, elle saura répondre.

Notre source au Conseil régional dit avoir souffert quand elle a eu l’information. « L’établissement de Moussa Yonli (lycée Diaba-Lompo) a soumis le nom de ce dernier à la commission qui a siégé pour le choix des lauréats. Ce sont les représentants de la Direction régionale des enseignements post-primaire et secondaire de l’Est à la commission, qui ont préféré remplacer le nom du lauréat par Laurent Soubeiga du lycée départemental de Diabo, sous prétexte que Moussa Yonli a obtenu une bourse pour le Maroc » », a confié notre source citant des informations en leur possession.

Elle a précisé que sur la liste des lauréats qui leur est parvenue, le nom de Moussa Yonli ne figurait pas. Les responsabilités seront situées car, dit-elle, « nous prônons l’excellence et non le social », a assuré notre interlocuteur qui préfère garder l’anonymat pour l’instant. Une note serait en cours d’envoi au directeur régional des enseignements post-primaire et secondaire de l’Est, afin que Yonli soit immédiatement rétabli dans ses droits, nous a-t-on confié. Notre source a d’ailleurs précisé que selon ses informations, le directeur régional n’était pas au courant de l’acte posé par les agents de sa direction qui ont été désignés pour faire partie de la commission.

Quant au frère aîné de Moussa Yonli que nous avons rencontré, il a fait savoir que tout est parti de la diffusion, à la Télévision nationale, le mardi 23 octobre dernier, du reportage sur la Journée de l’excellence. Dans ledit reportage, il a été mentionné que la moyenne du premier au baccalauréat session 2018, toutes séries confondues, dans la région de l’Est, était de 16,12/20.

C’est alors qu’un de ses collègues a attiré son attention et, après vérification, il s’est rendu compte qu’une injustice avait été faite à son petit-frère. Ainsi, il a entrepris des démarches auprès des structures concernées par l’organisation de l’activité. Le frère aîné n’a pas manqué de rappeler que Moussa Yonli a été le premier au BEPC en 2015, dans la province de la Tapoa, au lycée départemental de Tansarga. Il avait alors été reçu et félicité par les autorités du pays. Mais cette année, après son admission au Baccalauréat avec une moyenne de 16,71/20, il n’a été reçu par personne.

A la proclamation des résultats des bourses du CIOSPB, Moussa Yonli a été déclaré admissible pour le Maroc.

Soumaila SANA
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Météo
UVXX0001 UVXX0001
Newsletter
Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité
du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter