Nous sommes le  

Accueil > Actualité > Nomination d’un nouveau Premier ministre : La sécurité au cœur des attentes (...)

Nomination d’un nouveau Premier ministre : La sécurité au cœur des attentes des Fadalais

LEFASO.NET | Par Sana Soumaila

mercredi 23 janvier 2019

Au lendemain de la nomination de Christophe Joseph Dabiré comme Premier ministre en remplacement de Paul Kaba Thiéba, nous avons tendu notre micro à quelques habitants de la ville de Fada N’Gourma, dans la matinée de ce mardi 22 janvier 2019, afin de recueillir leurs sentiments et leurs attentes du futur gouvernement.

Nomination d’un nouveau Premier ministre : La sécurité au cœur des attentes des Fadalais

Alexandre Fadel Thiombiano, 2e adjoint au maire de Fada

« La nomination de Christophe Marie Joseph Dabiré comme Premier Ministre a été une surprise pour moi, parce que chacun de nous avait le regard braqué sur le gouvernement sortant. Mais l’un dans l’autre, moi personnellement, j’ai trouvé satisfaction car après avoir pris connaissance du profil de l’homme, je me suis rendu compte que c’est quelqu’un qui est pétri d’expériences et qui est, quoiqu’on dise, un technicien de l’économie et cela est très important pour le PNDES car le nouveau Premier ministre est un homme averti pour assurer les finances pour l’ensemble des projets du président du Faso. L’aboutissement du PNDES sera un grand défi pour le nouveau Premier ministre et son gouvernement et aussi la question sécuritaire du pays. »

Pascal Zongo, conseiller en formalités d’entreprises

« Le nouveau Premier ministre est un homme connu par certains Burkinabè, qui a eu à gérer des responsabilités de haute fonction dans le pays, notamment des postes ministériels, et il a fait ses preuves. Personnellement, je suis content pour son choix. Mais j’espère qu’il sera à la hauteur des attentes du peuple burkinabè. Il faudra aussi qu’il mette en place un gouvernement qui répondra aux aspirations du peuple. Car avec l’ancien gouvernement, les actions n’étaient pas perçues sur le terrain. Nous les attendons surtout sur le cas de l’insécurité et de l’incivisme grandissant dans le pays. »

Roxane Forogo, gestionnaire comptable

« J’ai accueilli la nomination du nouveau Premier ministre avec beaucoup d’intérêt comme bon nombre de Burkinabè. Il faut noter que les attentes sont fortes en ce sens qu’actuellement, le pays est en difficulté, et j’espère qu’il puisse relever les défis que sont surtout les questions sécuritaires, l’économie et le volet social en termes de réduction des mouvements de grèves afin que la paix puisse régner au Burkina Faso. En ce qui concerne le futur gouvernement, j’espère que le Premier ministre mettra la personne qu’il faut à la place qu’il faut pour relever les défis, parce que si on lui donne la liberté du choix des hommes, ils seront à la hauteur. »

Bruno Sandwidi, entrepreneur

« J’étais également dans l’attente, comme bon nombre de Burkinabè, du choix du nouveau Premier ministre et, Dieu merci, hier, nous avons su qui est notre Premier ministre surtout qui est venu dans un contexte difficile dont les attentes sont fortes. Il lui faudra apporter sa touche pour que le Burkina Faso aille mieux. Surtout qu’il mette une bonne équipe gouvernementale malgré le contexte actuel difficile afin que nous puissions tous les soutenir pour réussir leur mission. En plus, je l’interpelle à prendre des dispositions nécessaires afin de résoudre la question sécuritaire du pays en équipant convenablement les forces de l’ordre et de sécurité afin que ces dernières puissent mener à bien leur mission qui est de protéger notre pays. »

Idrissa Thiombiano, comptable

« La nomination du nouveau Premier ministre était attendue de tous après la démission de l’ancien Premier ministre et l’ensemble de ses ministres. Mes attentes du nouveau Premier ministre sont d’abord la question sécuritaire sur l’ensemble du territoire national et aussi dans certaines régions comme la nôtre qui est l’Est, la réouverture des écoles afin que les enfants puissent reprendre le chemin de l’école. Que dans la formation de son gouvernement, il n’y ait pas d’amitié ou d’affinités ni des camarades politiques. Il faudra des hommes capables et compétents qui seront à la hauteur des missions qui leur seront confiées. »

Aicha Yonly, restauratrice

« Personnellement, j’attends du nouveau Premier ministre, un vrai changement pour notre pays, surtout la région de l’Est, afin que nos enfants puissent reprendre normalement les cours. »

Raoul Balima, homme de médias

« Il faut dire que l’attente a été longue avant que le chef de l’Etat puisse nous trouver l’oiseau rare en la personne de Christophe Marie Joseph Dabiré. Nous l’accueillons dans la simplicité car l’homme est un ancien du sérail, pétri d’expériences car ayant été plusieurs fois ministre au temps du régime de Compaoré, et député à l’Assemblée nationale. Pour moi, c’est un homme qui connaît les arcanes du pouvoir administratif, politique et économique du pays. Et j’espère qu’il va pouvoir asseoir un système économique et de gouvernement qui puisse propulser le développement du pays, certainement qui ne sera pas sans difficultés surtout avec cette grogne sociale. »

Daniel Ountiétini Yonly, couturier

« L’ex-Premier ministre a fait ce qu’il pouvait faire de mieux, mais le nouveau qui vient d’être nommé aura une forte attente des Burkinabè. Je lui demande de faire mieux surtout pour nous, populations de la région de l’Est, car nous souffrons beaucoup. Il y a des moments où l’on se demande si l’Etat ne nous a pas oubliés. Car nous ne pouvons pas comprendre que dans un Etat, un gouvernement existe, et des populations sont tuées dans leur domicile comme des animaux. Il faudrait que le nouveau gouvernement travaille pour le retour de la paix au Burkina Faso. »

Idrissa Ouédraogo alias Empereur Bissongo, artiste musicien

« La nomination de Christophe Dabiré comme Premier ministre a été une joie pour moi. Parce que je le connais depuis fort longtemps car partout où il a exercé, il a été toujours formidable. C’est un monsieur qui a été toujours applaudi partout où il a fait son passage. Je souhaiterais qu’on le laisse libre et avec une sérénité pour qu’il travaille et les gens verront les résultats. J’aimerais qu’il se penche plus sur la sécurité du pays et surtout qu’il place l’homme qu’il faut à la place qu’il faut. J’insiste au niveau de la sécurité : qu’il songe à mettre un homme qu’il faut et qui en est capable. Sur le plan culturel, il faudrait qu’il mette une bonne politique culturelle qui permettra aux artistes d’aller de l’avant surtout en restant dans la culture tradi-moderne burkinabè. »

Propos recueillis par Soumaila SANA
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Météo
UVXX0001 UVXX0001
Newsletter
Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité
du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter